Tout savoir sur l’hépatite B

L’hépatite B est une infection causée par un virus qui peut être transmis lors de rapports sexuels, par le partage de matériel pour consommer des drogues et par le contact domestique avec une personne atteinte d’hépatite B. Le virus infecte le foie. La plupart des personnes se remettent d’elles-mêmes de l’infection, mais certaines développent une infection permanente. Un traitement peut aider à soulager les symptômes et à maîtriser une infection chronique. Il existe de nombreuses façons de réduire le risque de contracter ou de transmettre l’hépatite B, notamment en se faisant vacciner.

Qu’est-ce que l’hépatite B ?

L’hépatite B est une infection du foie causée par le virus de l’hépatite B. Une personne atteinte de l’hépatite B peut être infectée par le virus de la grippe aviaire. Une personne atteinte de l’hépatite B peut la transmettre à une autre personne lors de rapports sexuels, lors du partage de matériel pour consommer des drogues et lors de contacts domestiques avec une personne vivant avec l’hépatite B. De nombreuses personnes atteintes d’hépatite B ne présentent aucun symptôme et ne savent donc pas qu’elles sont infectées. Lorsque les symptômes apparaissent, ils peuvent prendre 2 à 3 mois pour se manifester, cliquez ici pour connaitre les détails. Les symptômes courants sont les suivants

  • la fatigue
  • perte d’appétit, nausées et/ou vomissements
  • gêne ou douleur articulaire et/ou abdominale
  • jaunissement de la peau et des yeux
  • éruption cutanée
  • urine foncée

La plupart des adultes se remettent d’une infection aiguë par l’hépatite B sans traitement. Si le virus est présent dans le sang depuis plus de 6 mois, on considère qu’il s’agit d’une infection permanente de l’hépatite B. Environ 15 à 40 % des personnes développent une hépatite B chronique. L’hépatite B chronique, si elle n’est pas traitée, peut causer de graves lésions au foie et augmenter le risque de cancer du foie.

Puis-je contracter l’hépatite B ?

L’hépatite B se transmet le plus souvent lors de relations sexuelles sans préservatif, ce qui inclut les relations vaginales et anales. Toute personne sexuellement active, y compris les personnes victimes de violence sexuelle, peut contracter l’hépatite B de cette façon.

L’hépatite B peut également être transmise par les moyens suivants

  • en partageant du matériel pour consommer des drogues
  • le partage de jouets sexuels ou lors d’une branlette ou d’un doigté.

Comme le virus peut survivre hors du corps pendant plusieurs jours, l’hépatite B peut également être transmise entre les membres d’un ménage qui partagent des brosses à dents, des rasoirs ou des limes à ongles via des outils mal stérilisés pour le tatouage, le perçage corporel, l’acupuncture ou l’électrolyse entre professionnels de la santé par la manipulation incorrecte de matériel médical et dentaire.

Hépatite B et VIH

Chez les personnes séropositives, une infection chronique par l’hépatite B non traitée peut entraîner des problèmes graves liés au foie. Parlez-en à votre médecin pour vous assurer que vous suivez un traitement à la fois pour le VIH et l’hépatite B. Le VIH et l’hépatite B ayant les mêmes voies de transmission, une personne atteinte d’hépatite B a plus de risques de contracter le VIH. La co-infection par le VIH et l’hépatite B n’affecte pas la progression du VIH ou le traitement du VIH.

Que puis-je faire pour prévenir l’infection ?

Le moyen le plus efficace de prévenir l’hépatite B est de se faire vacciner, surtout pour les personnes séropositives. Pour réduire le risque de contracter ou de transmettre l’hépatite B lors de rapports sexuels :

Utilisez un préservatif pendant les rapports vaginaux et les rapports anaux utiliser des préservatifs sur les jouets sexuels et des préservatifs ou des digues orales pour les rapports oraux. Les chances de transmettre l’hépatite B d’une autre manière peuvent être réduites en ne pas partager le matériel de consommation de drogues, y compris les seringues, les aiguilles, les cuiseurs, les filtres, l’eau, les écouvillons, les pipes et les pailles ne pas partager les objets personnels qui ont été en contact avec des fluides corporels ou du sang, comme les brosses à dents, le fil dentaire, les rasoirs, les coupe-ongles, les glucomètres, les aiguilles, les bandages et les produits d’hygiène féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *